Le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) a lancé en Indonésie, en Ouganda et au Pérou le projet GCS-Tenure, une étude comparative mondiale sur la réforme du foncier forestier. Ce projet a vocation à comparer le régime foncier coutumier et celui qui est inscrit dans la loi, et à étudier l’incidence de leur rapport sur la sécurité foncière des communautés qui dépendent des forêts, notamment des femmes et autres groupes marginalisés. En procédant à des comparaisons à l’échelle mondiale et à l’aide de méthodologies standardisées, cette étude analyse les différences quant à la réussite ou à l’échec des innovations destinées à renforcer la sécurité des droits fonciers, qu’elles soient institutionnelles ou concernent les politiques publiques. Elle permet aussi d’examiner comment ces innovations déterminent les stratégies susceptibles de conduire aux résultats désirés. <p> L’analyse prospective participative (PPA) est une première étape qui permet de mobiliser les principales parties prenantes. Grâce à des réunions participatives, tous les experts définissent et élaborent progressivement un éventail de scénarios de sécurité foncière. Ils conçoivent ensuite les actions correspondant aux scénarios définis. En appliquant la PPA, l’équipe de chercheurs vise à répondre aux questions suivantes : Quels sont les principaux facteurs qui influencent la sécurité du foncier forestier ? Quelles sont les actions possibles pour atténuer les conséquences néfastes (ou aplanir les obstacles qui freinent la mise en œuvre) et favoriser un changement positif (p. ex., un accès équitable pour les femmes et les groupes marginalisés) ? Qui doit être responsable de ces actions ? L’analyse prospective participative est destinée à aider les instances de décision à comprendre les facteurs clés, les difficultés et les conséquences futures des choix stratégiques.